Droits des femmes

Ce contenu a été publié il y'a 12 mois. Il se peut qu'il contienne des informations obsolètes. Merci de garder à l'esprit l'ancienneté de ce contenu pendant votre lecture.

Le 8 mars est la journée internationale pour les Droits des femmes. Elle est l’occasion, annuellement, de faire le bilan sur la situation des femmes, de faire entendre les revendications encore à l’ordre du jour afin d’améliorer leurs conditions. Fontaine s’engage au quotidien en faveur de l’égalité femmes-hommes en développant des actions toute l’année en ce sens. En effet, il est primordial que chacun prenne conscience des acquis et des combats qu’il reste à mener en matière de droits des femmes.

Pourquoi les femmes semblent encore bien seules dans cette lutte ? N’aurions-nous pas toutes et tous quelque chose à y gagner, à vivre dans une société plus égalitaire ?

À Fontaine, pour 2023, nous avons choisi d’aller chercher la parole de ces hommes : de ceux qui se posent des questions, de ceux qui jouent leur rôle d’alliés, de ceux qui pensent qu’ensemble, une société plus égalitaire verra le jour. Ainsi, vous pourrez retrouver sur le parvis de l’Hôtel de ville et à la médiathèque Paul Éluard, une exposition mettant en avant des témoignages d’hommes fontainois qui ont conscience des inégalités de notre société, et qui soutiennent ce combat pour les droits des femmes.

Parallèlement, retrouvez ci-dessous une playlist de voix, mais masculine cette fois, qui s’engage aux côtés des femmes pour faire avancer leurs droits !

Grand Corps Malade & Suzane – Pendant 24h

Grand Corps Malade échange son corps avec Suzane le temps de la chanson « Pendant 24h » pour déconstruire les préjugés femmes-hommes. Le slameur de 43 ans dit avoir suivi avec intérêt l’émergence des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc et ressenti le besoin d’exprimer par le biais de la musique les interrogations qui l’ont fait réfléchir, lui, en tant qu’homme.

Vin’s – #METOO

Vin’s est un couteau et une plume en même temps. Sa musique prend la défense des femmes. Elle expose les violences et l’oppression qu’elles subissent. Vin’s dépeint son agacement face aux sujets, car il n’y a pas à débattre pour lui. Mais plus que ça, il nous donne un raisonnement, nous explique l’origine de cet engouement pour la domination masculine. Ses paroles sont tranchantes et ses vérités touchantes, il nous dépeint sa vision des choses.

Abd Al Malik – Ma jolie

Abd Al Malik est un rappeur, slameur, compositeur, écrivain et réalisateur français. Dans sa chanson « Ma Jolie », il évoque le thème des femmes battues, sur une musique joyeuse, ce qui fait un contraste entre la joie de l’instrumental et la tristesse des paroles. C’est parce que c’est un sujet tabou et que des drames se dissimulent derrière des sourires, qu’Abd al Malik a décidé d’écrire cette chanson.

MIKA – Big Girl (You Are Beautiful)

Un hymne féministe où la beauté des corps ronds est célébrée Il est toujours bon de rappeler que TOUTES les morphologies et TOUS les corps sont beaux. Merci Mika !

Grégoire – Dis-moi maman, est-ce que ça va ?

Le titre a été mis en ligne quelques jours avant la Fête des mères. Un morceau dédié aux « victimes de violences conjugales ». Ici, ces violences sont vues à travers le regard innocent d’un enfant. Les paroles, poignantes, nous rappellent que les enfants sont souvent les victimes collatérales de ces violences intra-familiales.

Ben Mazué – Femme idéale

« Femme idéale » rappelle les pressions quotidiennes pour réussir sa vie privée et professionnelle. Une analyse juste et fine, délicate et sans fard sur les rapports du couple mais aussi sur le statut de la femme moderne .

Georges Moustaki – Chanson cri

Parue en 1976, la Chanson cri de George Moustaki est assez atypique. Si elle semble dans un premier temps aborder le thème du viol et s’en émouvoir, elle en vient finalement à parler du viol dans son acception générale afin de responsabiliser la société, et tous ses membres, dans les drames humains qu’ils engendrent.

Euphonik – Deuxième sexe

Mise en texte de toutes les inégalités, injustices etc. que les femmes peuvent subir. Rap écrit et dit par un homme, mais pour montrer qu’il existe des hommes qui se battent aux côtés des femmes et les soutiennent dans leur combat vers l’égalité (“dis-toi qu’il y a des hommes qui luttent pour le deuxième sexe”).

Et pour poursuivre sur la thématique de l’égalité Femmes-Hommes


Exposition « Lui pour elle »

Exposition sur le parvis de l’Hôtel de Ville donnant la parole à des hommes fontainois sur leur engagement pour l’égalité des sexes. L’exposition sera également visible à la médiathèque Paul Éluard où l’inauguration aura lieu ce mercredi 8 mars à 17h30.

Soirée ciné-débat

Projection autour du documentaire « Sexe sans consentement » de Blandine Grosjean et Delphine Dhilly suivi d’un débat. Rendez-vous le jeudi 23 mars à 20h à La Source.
Gratuit sur réservation au service égalité, citoyenneté – 04 76 28 76 28.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié il y'a 12 mois. Il se peut qu'il contienne des informations obsolètes. Merci de garder à l'esprit l'ancienneté de ce contenu pendant votre lecture.