Des nuages au VOG

Avec son exposition « Petits points de vue sur les nuages » du 5 septembre au 12 octobre au VOG, le Fontainois Éric Margery s’intéresse à la perception des choses, différente d’un individu à l’autre. Il a posé la question : que mettriez-vous dans un nuage ? Les multiples réponses sont à découvrir au VOG. Le vernissage de l’exposition s’est déroulé le 5 septembre, en présence notamment du maire Jean-Paul Trovero, de Brice Di Gennaro (adjoint à la culture et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication) et d’un public nombreux.

Artiste autodidacte, le Fontainois Éric Margery fourmille de projets créatifs et poétiques. Il réalise des œuvres avec du papier – son médium de prédilection – mais aussi avec de la glace ou de la paille, participe à des performances collectives et des expositions individuelles. Il s’investit aussi très régulièrement à Fontaine dans des ateliers artistiques pour enfants ou adultes et dans les événements organisés par la Ville. Il aime particulièrement jouer avec le papier – un matériau aux multiples qualités et textures – vierge et fragile, d’où peut surgir tout un imaginaire. Au VOG, il proposera 2 installations interactives qui ont en commun de questionner la notion de point de vue.

La part de rêve

La première « Cloud » est une installation sonore où l’artiste a matérialisé 48 nuages/cloud en papiers froissés sécurisés dans des cages en acier. L’artiste a recueilli les pensées, les souhaits, de personnes d’horizons différents qui ont répondu à la question : que mettriez-vous dans un nuage ? « Quand on effleure le nuage de papier, la parole se libère, on entend les 48 réponses. Elles touchent à l’essentiel, à ce que les personnes ressentent profondément. Il en ressort beaucoup de bienveillance« , explique Éric Margery.
La deuxième installation « Bubble #2 » questionne les nombreux points de vue et interprétations que peuvent générer une œuvre. Elle est composée de bulles de papier disposées derrière une cloison percée de trous de différents diamètres et de hauteurs différentes. Selon le point de vue choisi, l’œuvre n’est jamais la même. « C’est la présence humaine qui déclenche l’œuvre, le spectateur devient ainsi acteur, il crée sa propre histoire. Éric Margery se sert du papier, un objet du quotidien, pour nous faire rêver« , indique Pauline Morgana, la médiatrice du VOG. Une exposition sensible qui laisse libre cours à l’imagination et libère les rêves !

Plus de photos ici

Le reportage sur l’exposition

Autour de l’exposition

  • Conférence d’histoire de l’art avec Fabrice Nesta
    Jeudi 19 septembre à 18h
  • Rencontre avec l’artiste
    Samedi 21 septembre à 14h30
  • Petit concert – Léonard Lampion, expérimentations sonores semi-improvisées
    Jeudi 27 septembre à 19h30
  • Visites commentées – Du mercredi au samedi de 14h à 19h (Groupes du mercredi au samedi sur rendez-vous)