CH handicap

Le 24 mai, le comité d’habitants « Handicap : au-delà des différences » , ponctué par les interventions des comédiens de la ligue Impro38, a abordé sans tabou la question du handicap.

« La question du handicap est l’une des priorités de la Municipalité. Fontaine est d’ailleurs la commune cheffe de file de la Métropole en matière d’égalité des droits, notamment pour les personnes porteuses de handicap« , soulignait en introduction le maire Jean-Paul Trovero. Depuis 2014, cette politique est portée par Stéphanie Baroncelli (conseillère déléguée à l’intégration, handicap et accessibilité) qui indiquait : « De nombreuses initiatives ont vu le jour à Fontaine comme le centre Loisirs pluriel ou encore l’Unité d’enseignement maternelle pour les enfants autistes. » Sophie Romera (conseillère déléguée à la démocratie participative, commissions municipales et modernisation des services publics) poursuivait : « Être confronté au handicap nous questionne sur notre ouverture à la différence, sur notre faculté à accepter l’autre et à développer notre degré de tolérance. C’est l’objet de ce comité d’habitants, dont la forme est innovante, puisque que nous faisons appel au théâtre forum qui permet de vous faire participer. »

Mise en situation

Les 3 comédiens de la ligue d’impro 38 ont ensuite joué 4 scénettes, suscitant des débats et des remarques au sein de l’assistance. La première situation concernait l’accès aux loisirs pour des enfants porteurs de handicap et valides. La scène a été jouée une première fois, puis rejouée en tenant compte des apports du public. Pauline Gélu, directrice du centre Loisirs pluriel, a ensuite détaillé le fonctionnement de l’établissement dont les locaux sont situés à l’école Marcel Cachin. L’établissement accueille 24 enfants de 3 à 13 ans (12 porteurs de handicap et 12 valides).

Dans la deuxième scène, les difficultés pour un adulte en fauteuil roulant à se rendre en montagne ont été évoquées. Élisabeth Clerc, présidente d’Handi cap évasion 38 a présenté son association qui permet aux personnes handicapées physiques et valides de partager une activité de randonnée pédestre, grâce à la pulka ou la joëlette.

La troisième scène traitait de l’intégration des enfants autistes à l’école. Fanny Marciliac directrice de l’Unité d’enseignement maternelle (UEM), située à l’école Paul Langevin, a présenté la structure qui accueille 7 enfants de 3 à 6 ans porteurs de troubles autistiques. La dernière situation concernait le travail des personnes handicapées. A la fin du comité d’habitants, chacun a pu faire part de ses propositions dans une boîte à idées. Une rencontre qui a permis de dépasser les préjugés et de changer notre regard sur le handicap.