Jardins collectifs

Actuellement il existe 3 jardins collectifs sur la commune.

Les jardins collectifs de La Poya

Sur un terrain de 4 800 m² rue de l’Abbaye (à proximité du parc de La Poya), ces jardins sont gérés par l’association Les écojardiniers fontainois. Le site est composé de 85 parcelles (individuelles et collectives) et de 8 parcelles pour les personnes à mobilité réduite. Il est également équipé de bâtiments collectifs, toilettes sèches, aires de compostage, station vélos…
Contact

ecojardiniers@gmail.com
www.ecojardins-fontainois.fr


Les jardins de Maurice

Sur un terrain de 2 000 m² situé allée des Balmes (à proximité des équipements sportifs Maurice Thorez), ce site compte une trentaine de parcelles collectives de 15 ou 30 m², 2 espaces spécifiques pour les personnes à mobilité réduite, un abri de rangement, des cuves de récupération d’eau et des aires de compostage collectif. Ces jardins sont gérés par l’association Les jardins de Maurice.


Jardin-BastilleLes jardins de Bastille

Au cœur de l’écoquartier Bastille, un jardin collectif de 900 m² est aménagé le long du mail Germaine Tillion à proximité des berges du Drac. Ouvert à tous, il est géré par le centre social Romain Rolland. Une parcelle est accessible aux personnes à mobilité réduite.


Engagement de l’Agenda 21

La création de jardins collectifs est l’un des 107 engagements du programme d’actions de l’Agenda 21 local adopté en février 2007.

Un double objectif

  • Développer des lieux de rencontre et de sociabilité entre habitants. Les écojardins collectifs permettent aux Fontainois de cultiver individuellement une parcelle dans un cadre collectif, dans un contexte urbain d’agglomération dans lequel il est difficile d’avoir accès à un jardin.
  • Sensibiliser à la protection de l’environnement, sauvegarder la trame verte et conserver des écosystèmes en milieu urbain, mais aussi favoriser la mixité sociale, intergénérationnelle et interculturelle, en étant un lieu de rencontres, d’échanges et de convivialité.

Dans les jardins collectifs de Fontaine, la dimension écologique est fondamentale. Les jardiniers doivent  pratiquer une culture écologique (interdiction d’usage des engrais chimiques, et des pesticides ou herbicides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés), respecter les écosystèmes naturels et s’engager à utiliser de manière raisonnée l’eau et à composter les déchets biodégradables.