Les Ponts

Les 3 ponts de Fontaine

Les traversées du Drac s'effectuaient autrefois en bac à traille ("traille" désignant un câble tendu entre les deux rives). Ce mode de transport, particulièrement dangereux pour les populations qui l'empruntaient, s'avérait de surcroît impraticable par temps orageux. En 1820, l'aménagement d'une digue continue du rocher de Comboire à l'Isère, allait permettre de nouveaux aménagements.

En 1827, le pont suspendu situé au bout de l'avenue Aristide Briand est livré à la circulation. Jusqu'en 1887, les usagers doivent s'acquitter d'un péage pour l'emprunter. Il est remplacé par le pont à arches en 1938. Le pont "de fer", actuel pont du Vercors, est livré à la circulation en 1889. Ces deux liens simplifient et développent les échanges avec la rive droite.

Le 22 août 1944, lors de la seconde guerre mondiale, les Allemands font sauter les deux ponts avant de quitter la ville. Fontaine est libérée, mais seuls les ponts de Veurey et Pont de Claix sont praticables pour la traversée du torrent jusqu'à leur reconstruction.

En 1954, à la suite de violents orages, le Drac en furie fait s'affaisser les piles du pont à arches. Deux ans de travaux sont nécessaires pour sa réparation.

C'est en décembre 1985 que le pont Esclangon, troisième pont de la commune, est inauguré. Il est voué à la circulation routière, ce qui permet de réserver le pont du Drac au passage du tramway.

En 1994, les travaux de rénovation du pont du Vercors sont entamés. Ce dernier est rouvert à la circulation au début de l'année 1996.