Patrimoine communal

Le 13 avril, les habitants étaient invités à participer au comité d’habitants consacré au patrimoine de la Ville. Objectif : définir collectivement les priorités à venir concernant ce bien commun, bâti et non bâti. Tour d’horizon.

L’intérêt de cette rencontre est d’échanger afin de connaître l’avis de chacun sur le patrimoine communal, expliquait Sophie Romera (conseillère déléguée à la démocratie participative, commissions municipales et modernisation des services publics). Que faire avec notre patrimoine et quelles sont les pistes possibles d’économies dans un contexte budgétaire contraint ?” En effet, sur une surface de 6,7 km², le patrimoine fontainois regroupe le « bâti » et le «non bâti ». Le patrimoine bâti représente ainsi 153 bâtiments (administratifs, services publics, scolaires, sportifs, commerciaux, logements), soit une surface de 95 770 m². À titre d’exemple, le volet scolaire concerne 17 écoles et accueille 2 150 élèves. De son côté, le non bâti regroupe les parcs et jardins, les 2 cimetières, les parkings, les stades, les 2 327 arbres, l’éclairage public (2 391 points lumineux), les 27 aires de jeux ou encore plus de 60 km de voirie (dont 5 km à la charge de la commune, hors Vouillands)…

Le budget 2016 de fonctionnement de la totalité de ce patrimoine est de 2 194 000 € avec une section investissement de 950 000 €. “Il faut bien comprendre que le patrimoine s’intègre à des questions encore plus larges, ont fait remarquer Alain Grasset (1er adjoint au développement urbain, environnemental et durable) et Jérôme Dutroncy (conseiller délégué au cadre de vie, écologie, Agenda 21, espaces verts, patrimoine et travaux). En effet, la réflexion à ce sujet est globale et en lien direct avec notre Projet de territoire mais aussi avec l’Agenda 21, le Plan local d’urbanisme intercommunal ainsi que le Plan air-énergie-climat.

Se réinventer

Le débat était alors lancé avec les habitants afin de récolter les avis sur cette vaste thématique et identifier de nouvelles perspectives. Les participants se sont interrogés : “Quel avenir pour la Maison du temps libre (MTL), le château Borel ou le site du Drac Ouest ? Peut-on imaginer la création d’une salle communale de capacité intermédiaire ? Quel est le rôle de la Métropole à ce sujet ? Pourquoi ne pas valoriser davantage le bois des Vouillands ? De nouvelles plantations d’arbres sont-elles prévues ?” Dans le cadre de ces échanges, le maire Jean-Paul Trovero a tenu à souligner : “L’identité de Fontaine, ce n’est pas uniquement la partie bâtie, il existe en effet plusieurs volets à notre patrimoine local à l’exemple du parc de La Poya. Et La finalité de tous ces questionnements est bien entendu la qualité de vie de l’ensemble des habitants.” À suivre.